Le Manoir des lettres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -57%
Chromebook Lenovo IdeaPad Slim 3 14” FHD 4 Go / ...
Voir le deal
99.99 €

Aller en bas
Le Manoir
Le Manoir
Admin
Messages : 808
Date d'inscription : 20/04/2021
https://lemanoirdeslettres.forumactif.com

Adrienne Monnier & Sylvia Beach Empty Adrienne Monnier & Sylvia Beach

Ven 3 Mai - 7:04
Adrienne Monnier & Sylvia Beach Paage-10

Passage de l'Odéon est le fruit de plusieurs années de travail pour Laure Murat. Il s'agit de donner une idée de la vie littéraire de la première moitié du XXème siècle, en montrant la place centrale qu'y a occupé Adrienne Monnier, fondatrice de la Maison des Amis des Livres, librairie au 7, rue de l'Odéon à Paris, et qui fut plus qu'une librairie, comme nous le raconte Laure Murat.
En couple avec Sylvia Beach, Américaine qui partagera sa vie jusqu'à son suicide en 1955, Adrienne Monnier a été au centre de la vie littéraire, recevant dans sa librairie les plus grands écrivains de l'époque : Gide, Fargue, Breton...(elle assiste, par exemple, à la naissance du surréalisme, qui ne la convainc pas beaucoup). À travers son histoire, on apprend énormément sur cette période où la littérature parisienne était foisonnante (et très masculine) ; on lit, dans Passage de l'Odéon, l'influence qu'Adrienne Monnier a eue sur les lettres. Plus qu'une libraire, elle a été éditrice de revues, et elle écrivait aussi des recueils de poèmes.


Adrienne Monnier & Sylvia Beach 20240512
Photo tirée de Passage de l'Odéon, Adrienne Monnier.


Passage de l'Odéon n'est pas une biographie. C'est le portrait d'une époque qui prend pour point centrale cette femme habillée comme une nonne, pleine de contradictions, amoureuse de Sylvia Beach qu'elle trompera pourtant sans doute avec la photographe Gisèle Freund (Laure Murat revient sur cette partie de sa vie sur laquelle il est difficile de faire la lumière).
Sa compagne, Sylvia, fonde elle aussi sa librairie, à quelques numéros en face de la sienne, 12, rue de l'Odéon : Shakespeare and Company reçoit de grands noms de l'époque et est fréquentée par des femmes comme Gertrude Stein ou Natalie C. Barney.
Chez Sylvia et Adrienne, on ne fait pas qu'acheter les livres. Il existe un système d'abonnements où on peut les emprunter, et c'est ainsi que les deux femmes font connaître et soutiennent les livres auxquels elles tiennent. Parmi eux, il y a Ulysse de Joyce, que Sylvia Beach édite et qu'Adrienne Monnier traduit en français : elles rencontrent beaucoup de difficultés dans cette entreprise, et le livre sera même censuré.

Adrienne Monnier & Sylvia Beach 20240510
Photo tirée de Passage de l'Odéon, Adrienne Monnier et Sylvia Beach.

Le chapitre intitulé "Viragos et chiromanciennes aux cheveux courts" explique comment était perçue l'homosexualité dans le milieu littéraire. On peut lire beaucoup d'homophobie de la part de nombreux auteurs comme Paul Claudel ou encore Georges Duhamel, et un écrivain tel qu'André Gide, assumant son homosexualité, fait les frais de ces violentes critiques. Dans cette partie, Laure Murat explique comment Adrienne Monnier vivait ses amours lesbiennes avec Sylvia Beach sans jamais vraiment les assumer publiquement. On est à une époque où énormément de lesbiennes font la vie littéraire parisienne et pourtant, Adrienne Monnier, bien qu'elle en fréquente beaucoup, refuse de s'enfermer sous cette étiquette (ses rapports avec Gertrude Stein, par exemple, habitant à quelques pas de sa librairie, sont restés très distants). Il est aussi question, dans le chapitre suivant, "L'invention du neutre", de son goût pour l'androgynie, pour le neutre, dans la manière de se comporter, de vivre et même de choisir la couleur de son vêtement/uniforme : le gris.

En tant que femme, il est difficile d'être reconnu dans le domaine littéraire. Sous la plume du docteur Henri Drouin, ne lit-on pas que "leur oeuvre (celle des femmes) est née d'un vide affectif, d'une absence de mari, d'une appétence sexuelle ou au contraire d'une frigidité supposée, de tendances saphiques, autant de carences et de névroses qu'on ne peut raisonnablement souhaiter aux femmes" (mots de Laure Murat résument les propos de ce docteur dans Femmes damnées, 1929).
Autant dire que l'entreprise d'Adrienne Monnier (tenir une librairie, avoir une place primordiale dans la vie littéraire, écrire...[/i]) est incroyable en ce début du XXème siècle. Pour publier certains de ses textes, elle utilisera un pseudonyme mystérieux, laissant croire que c'est l'oeuvre d'un homme. Quoi qu'on en dise, les auteurs les plus en vue dans la littérature de cette époque, ceux qui sont pris au sérieux et beaucoup lus, restent des hommes.

Adrienne Monnier & Sylvia Beach 20240511
Photo tirée de Passage de l'Odéon, Sylvia Beach.

Adrienne Monnier s'est suicidée à cause de la maladie de Ménière qui la faisait beaucoup souffrir. Elle souhaitait être enterrée avec celle qu'elle aime, mais elles reposent chacune d'un côté de l'Atlantique (voir aussi Mère Lachaise 2).
L'ouvrage fourni, presque exhaustif de Laure Murat sur la période, est une mine d'informations et force l'admiration. La collection L'Imaginaire/Gallimard republie ce livre, sorti en 2005, dans une version enrichie d'une préface de l'auteur, dédiée à Suzette Robichon, qui contribue avec passion à faire connaître les grands noms de la littérature lesbienne.
CM


Voir aussi , dans la même collection :
https://lemanoirdeslettres.forumactif.com/t362-l-absence-pour-celles-qui-esperent
https://lemanoirdeslettres.forumactif.com/t505-mireille-best?highlight=mireille+best
https://lemanoirdeslettres.forumactif.com/t529-radclyffe-hall?highlight=radclyffe
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum