Le Manoir des lettres
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
-42%
Le deal à ne pas rater :
Acer Chromebook Plus Vero 514 – PC portable 14″ (via ODR 50€)
319.99 € 549.99 €
Voir le deal

Aller en bas
Le Manoir
Le Manoir
Admin
Messages : 808
Date d'inscription : 20/04/2021
https://lemanoirdeslettres.forumactif.com

Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington Empty Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington

Dim 21 Avr - 11:22
Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington Poster10


Le surréalisme féminin est d'une richesse insoupçonnable. Pour en avoir un aperçu, on a pu voir, en 2023, une exposition au Musée de Montmartre, réunissant des œuvres d'une grande partie de celles qui ont participé au mouvement et qui sont souvent moins connues, à tort, que les peintres et auteurs masculins.
On pouvait admirer des œuvres de Mimi Parent, Claude Cahun, Toyen, Josette Exandier, et d'autres encore. Parmi elles, Leonora Carrington, dont les tableaux sont foisonnants d'onirisme.
Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington Sans_t24


Quand on ouvre Le Cornet acoustique, réédité par L'Imaginaire Gallimard, on a l'impression de pénétrer dans l'une de ses peintures. On y trouve la beauté des associations improbables, un univers qui se tisse au fil de la lecture, sans construction et qui mène pourtant quelque part, même si c'est la fin du monde.
Le personnage principal, Marion Leatherby est une femme de 99 ans, sans dents et pleine de vie. Sa mère n'a-t-elle pas elle-même 120 ans ?

"Le fait que je n'ai plus de dents et que je n'ai jamais pu porter de râtelier ne m'afflige pas outre-mesure ; je n'ai personne à mordre, et il existe toute sorte de tendres comestibles  que l'on peu se procurer aisément et digérer sans difficulté (...). Je ne mange jamais de viande, car j'estime que c'est mal d'enlever la vie aux animaux, qui, par ailleurs, se mâchent difficilement su l'on ne prend pas soin, d'abord, de les hacher comme chair à pâté."

Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington Sans_t25


Autour d'elle, il y a les chats, la poule rousse, Carmella, l'amie bien intentionnée et à l'imagination ultra-débordante, qui passe son temps à écrire à des gens qu'elle ne connaît pas et à s'inventer des vies. Mais un jour, l'arrière-petit-fils de Marion, Galahad, est contraint par le reste de la famille de la placer dans une maison pour vieux.

"Je ne suis jamais seule, Galahad. Ou plutôt, je ne souffre pas de ma solitude. Je souffre beaucoup, par contre, à l'idée que ma solitude peut m'être arrachée par une poignée d'impitoyables personnes bien intentionnées."

Elle arrive donc dans un drôle d'endroit, tenu par un couple radin et peu avenant, pour qui le profit semble plus important que le bien-être de ses pensionnaires. Les vieilles femmes habitent des maisons en forme de champignon, de phare, d'igloo. Les relations ne sont pas conviviales entre toutes, certaines injectent même de la mort-aux-rats dans les fondants au chocolat.
De plus, le temps commence à se détraquer, et il se peut bien qu'on assiste à l'arrivée d'une nouvelle ère glaciaire.

"- Vous voulez dire que nous entrons à nouveau dans une ère glaciaire ?
- Pourquoi pas ? Je dois dire que j'éprouve un sentiment de justice poétique à l'idée que tous ces abominables gouvernements vont geler raides dans leurs palais gouvernementaux ou leurs parlements respectifs."


Dans la salle à manger, le tableau d'une nonne fait de l’œil  à Marion, qui tente de savoir qui elle est.
Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington Flat7510


Le récit prend des directions folles... Dans une longue digression (une quarantaine de pages), il est question de cette nonne folle qui a explosé à force de s'enduire de l’élixir de Marie-Madeleine et a engendré naissance à Séphira, un ange (du mal?). Alors se donnent rendez-vous les sorcières, les abeilles, une femme à tête de loup, toutes sortes de créatures qui interrogent Marion sur son identité. Dans une scène incroyable de rêverie, elle descend sous une tour et se retrouve avec son double qui touille le pot-au-feu dans lequel elle doit se baigner :

Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington 20240420

Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington 20240421

"Le vert et l'or rayonnent dans les bois.  Regardez les fougères. On dit que les sorcières font leur magie avec les spores des fougères. Elles sont hermaphrodites.
- Les sorcières ?
- Non, les fougères."

Le cornet acoustique est ésotérique et poétique. Par cet objet que lui a offert Carmella, Marion a accès au monde qu'elle ne parvenait plus à bien entendre. Il suffit de le poser contre son oreille pour que tous les sons s'amplifient... pour le meilleur et pour le pire.

Il faut se laisser emporter par le flux surréaliste, une langue féminine qui surpasse les normes et aime les animaux bien plus que les hommes, au point de faire fusionner les règnes.
Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington 20240418

Et au détour d'un paragraphe, vision d'audace purement surréaliste, Leonora Carrington fait un clin d’œil à son double Anubeth :

Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington 20240422





Annie le Brun, autre papesse du surréalisme, signe l'une des deux préfaces. L'artiste Daria Schmitt signe le texte "Acouphènes", accompagné d'un dessin qui fait penser au monde d'Alice.
Dans le cornet acoustique de Leonora Carrington 43794110


Céline Maltère
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum